06 29 40 37 25 hz@avocat-zanovello.com

Une hépatite B, c’est une mauvaise nouvelle pour tout le monde et c’en fut forcément une pour Ousmane Diawara, en 2010. Le jeune homme de 27 ans à l’époque était arrivé en France quatre ans plus tôt pour suivre ses études. Après que la maladie fut déclarée, il est passé du statut d’étudiant à un titre de séjour vie privée-vie familiale. Chez les étudiants africains d’Amiens, l’idée a alors germé de faire subir des prises de sang à Ousmane sous le nom de quelques compatriotes (l’enquête en a recensé trois). Pour chacun, c’était l’opportunité d’être déclaré malade, avec tous les avantages induits.

Attention aux idées reçues : si Ousmane et ses copains ont magouillé, ce n’est pas pour escroquer les allocations familiales et se la couler douce au PMU du coin. « Ils voulaient tout simplement travailler davantage, insiste son avocate Houria Zanovello, qui explique qu’un étudiant n’a le droit qu’« à 60 % du temps de travail d’un salarié, soit 964 heures ».

Lire la suite de l’article

luctus nec risus. sit velit, mattis leo. pulvinar